Relations avec l’industrie et services professionnels

Étude sur les effets des conseils prodigués
en pharmacie

Une étude visant à mesurer la fréquence et la nature des conseils prodigués en pharmacie ainsi que leurs impacts sur les patients et le système de santé a été déployée au cours de l’année.

L’étude comprenait 3 volets :
  • Une enquête populationnelle.
  • L’inscription des détails de la consultation dans une application par les pharmaciens participants et un suivi par les professionnels de recherche.
  • Une analyse de l’implantation et des facteurs influençant le déploiement à plus grande échelle de l’application mobile.

Le rapport consolidé a été finalisé au cours de l’été 2018 et les résultats sont très satisfaisants. L’étude confirme, pour la première fois, ce qui était connu depuis longtemps : les pharmaciens communautaires du Québec prodiguent, chaque année, des millions de conseils non reliés à une prescription et ces interventions évitent l’utilisation d’autres ressources dans le système de santé par leurs patients. L’étude confirme que les pharmaciens jouent un rôle primordial de triage.

Les conclusions de l’étude ont été communiquées aux médias et aux politiciens et seront utilisées pour valoriser le rôle du pharmacien lors des représentations de l’AQPP.

Médicaments de spécialité

L’AQPP étudie depuis un certain temps l’industrie des médicaments de spécialité :

Un marché en forte croissance qui représente déjà autour de

30 %

des dépenses en médicaments au Québec

Ces médicaments ne représentent
que moins de

1 %

des ordonnances

L’AQPP s’inquiète du rôle que prennent les programmes de soutien aux patients qui utilisent d’autres professionnels pour des tâches qui devraient être accomplies par un pharmacien. L’AQPP et ses partenaires travaillent dans le but de trouver un modèle qui profite davantage de l’expertise du pharmacien dans la prise en charge de ses patients.

Étude économique

L’AQPP a récemment lancé une étude économique avec l’objectif de se munir de plus d’informations pour la défense de la pharmacie communautaire.

Pour faire suite à l’étude sur le coût d’exécution d’une ordonnance menée en 2013 et celle sur l’impact des ponctions en 2016, l’AQPP désire mettre en place un processus robuste qui assure la représentativité des pharmacies du Québec et qui sera reproduit régulièrement. Ceci permettra à l’AQPP de suivre, entre autres, l’impact des changements réglementaires et attaquer de front les enjeux économiques.

Afin d’assurer l’application de standards lors de la collecte de données, six firmes comptables faisant affaire avec plus de 700 pharmacies ont été invitées à prendre part à l’étude. Les firmes procèdent à l’obtention des consentements et à la transmission anonymisée des données recherchées.

L’AQPP souhaite finaliser l’étude vers la fin de l’automne 2018 et désire la reproduire aux deux ans.

Pharmacare

Ces dernières années, l’enjeu de l’assurance médicaments s’est glissé à l’avant-scène des débats publics au Canada.

En février 2018, le gouvernement fédéral a mis sur pied un Conseil consultatif, dirigé par le Dr Eric Hoskins, chargé d’évaluer la pertinence de réformer le présent système, qui laisserait plusieurs Canadiens avec une couverture d’assurance incomplète. Le Comité permanent de la santé à la Chambre des communes s’est aussi penché sur le sujet et a déposé en avril dernier un vaste rapport proposant l’instauration d’un régime universel d’assurance médicaments à payeur unique au Canada. Cela rejoint la position de plusieurs groupes d’intervenants qui militent, depuis quelques années, pour l’adoption d’un régime national d’assurance médicaments entièrement public au pays, en remplacement du système mixte actuel.

L’AQPP fait plusieurs représentations pour faire valoir les bénéfices du modèle mixte, tant auprès des gouvernements provincial et fédéral, que des partenaires et autres associations de pharmaciens nationales.

L’AQPP a commandé une étude comparant les divers modèles que peut prendre une assurance nationale en considérant les formes implantées à travers le monde. Il est primordial que toute assurance médicaments :

  • assure un accès à une gamme élargie de médicaments et services cliniques prodigués par des pharmaciens communautaires;
  • maintienne la viabilité financière des pharmacies pour justement assurer cet accès à un service de qualité;
  • respecte l’indépendance et les compétences des provinces à gérer leur régime;
  • respecte l’indépendance des professionnels à traiter leurs patients en choisissant parmi tous les médicaments avec une valeur thérapeutique et un rapport coût/bénéfice reconnus; et
  • sois viable à long terme.

Comité mixte AQPP-FMOQ

Le comité se réunit trois à quatre fois par année avec l’objectif de trouver des moyens de favoriser l’interdisciplinarité et une communication améliorée entre les deux groupes de professionnels.

Les priorités en 2017-2018 ont été :

1

La prescription électronique

2

La communication électronique

3

La formation conjointe

Le comité croit que la communication sécurisée améliorée est primordiale puisque les envois de télécopies ne cessent d’augmenter. Ainsi, le comité discute des problèmes rencontrés par les membres et évalue toute cause et solution potentielles. L’AQPP et la FMOQ partagent de l’information qui les aide dans leurs démarches auprès des organismes qui visent l’amélioration des outils de communication.

Le comité évalue aussi la possibilité de rendre disponibles des formations visant les deux groupes de professionnels pour aligner les objectifs cliniques et la communication.

Dans le but d’améliorer l’expérience des patients, le comité a d’ailleurs produit une affiche afin de responsabiliser les patients quant au renouvellement des ordonnances.